AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lily Walter Liimatainen • l'électrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily W. Liimatainen
☆ Fonda sadique ☆
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 22

MessageSujet: Lily Walter Liimatainen • l'électrique   Lun 28 Jan - 0:04


feat. Kagamine Rin • Vocaloid


Carte d’identité du personnage

Nom(s) : Walter, Liimatainen
Prénom(s) : Lily, Emma
Surnom(s) : aime se faire appeler "Léo" pour faire garçon.
Âge : 17 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Statut : Élève Rouge Slifer
Deck(s) : Electrique



Histoire
Que dire de mon histoire ? Elle est à la fois banale et sans intérêt, je ne suis qu'une personne humaine parmi tant d'autres et je ne vois pas pour quelles raisons mon avenir ou mon passé se trouveraient dignes d'intérêt aux yeux des autres. J'ai toujours été ce que je suis, je n'ai jamais vraiment changé mais je vais tout de même vous l'expliquer, puisqu'apparemment vous, vous avez décidé d'y jeter un œil.

Je suis issue d'une famille Européenne, composée de mon père Isaac Liimatainen, de ma mère Mary Walter, et de mes deux frères, Sasha et Rémi. Mon père -vous l'avez sans doute remarqué au vu de son nom- est d'origine Norvégienne. Pourtant celui-ci est bien loin d'être un fort viking, une masse de muscles brutale comme on peut se l'imaginer... non, Mr Liimatainen n'est qu'un homme frêle et fin, de taille modeste, n'ayant des viking que les cheveux blonds et les yeux bleus, pas même un semblant de barbe ou de moustache ne gâchant son visage. Mon père est un être doux et particulièrement maladroit, je l'apprécie et l'estime énormément. Ma mère est une rouquine d'origine anglaise, le genre de femme active et taquine à qui tous les vêtements vont. Elle est belle et n'hésite pas à venir provoquer mon père, gêné de tout et rien alors qu'elle est particulièrement … sans complexes. Elle est la première à s'amuser avec ses enfants, et je l'adore bien que souvent nous nous crions dessus à cause de nos forts caractères. Mais c'est ma mère, quoi...

Mentionnant qu'étant gosse, je passais aussi mon temps à me battre pour un rien avec mon grand frère Sash', qui adorait me chercher des poux et me prenait constamment pour son esclave vu qu'il était plus âgé. Si je vous dis qu'il a un caractère de merde croyez moi, c'est que c'est vrai. Je perdais tout le temps nos luttes mais jamais je n'aurais abandonné avant d'avoir essayé, cela devait être dans mon tempérament, déjà à l'époque.

Mon histoire ? Oui oui, j'y viens.

Elle a commencé dès ma naissance, en Norvège, mais n'a en rien été très différente de celles des autres enfants de mon âge. Peut-être qu'à cause de ma mère extravertie je me suis vite forgée un caractère des plus étranges qui m'a amenée à me retrouver parfois seule, mais je n'en ai pas le souvenir d'en avoir spécialement souffert. J'étais déjà à cette époque une fille se souciant très peu des codes de la société, des contraintes que celle-ci nous imposait. J'aimais me balader pieds nus pour mieux ressentir les choses, j'aimais autant la pluie que le soleil, j'aimais ressentir tout ce qui se trouvait autour de moi, sans pour autant être une grand solitaire. Je m'amusais d'un rien, j'aimais réfléchir seule mais de manière optimiste, j'aimais la forêt, le ciel... une véritable rêveuse. Je m'intéressais à tout et c'est ce qui m'a permis un jour de connaître les duels de monstres. Je voyais beaucoup de garçons s'y intéresser dans la cour de récréation, or je n'avais pas vraiment d'amies parmi les filles de mon âge, je traînais plus avec des garçons, jouais au foot et autres jeux, parfois violents... je n'étais pas une chochotte, il est vrai. Au début je regardais souvent comment ils procédaient sans m'impliquer, par peur de perdre moi-même sans doute.

Mais un jour cela changea. Lors d'une de mes nombreuses escapades -j'aimais à me promener dans toutes sortes de lieux, par tous les temps, cela me prenait d'un coup et je suis aujourd'hui ravie d'être sortie ce jour-là me promener aux alentours de l'immense manoir connu par tous dans la région- je rencontrais mon meilleur ami, Ray. Je ne connaissais pas son nom de famille mais m'amusait à l'appeler Raymond pour l'embêter : en Angleterre, pays d'origine de ma mère, Ray était le diminutif de ce nom particulièrement ringard. Je voulais simplement le taquiner mais finalement, sans doute l'avais-je vraiment irrité au début. Je ne sais pas. Toujours est-il que ce jour-là je rencontrais la personne m'ayant vraiment fait découvrir l'univers des duels de cartes Magic and Wizards. Raymond m'avait expliqué les règles -je crois qu'il aimait bien les règles, d'ailleurs- et nous nous entraînions avec toute notre passion. J'ai le souvenir de son oncle qui nous encourageait énormément et je sais que cela nous a permis de nous sentir soutenus et de progresser. Nous passions beaucoup de temps ensemble à étudier nos combinaisons, nos decks maladroits de gamins...

Nos chemins se sont ensuite séparés au collège. J'avais trop de travail pour réussir à retourner au manoir, quant à lui je suppose qu'il n'avait pas le droit de sortir et / ou qu'il ne savait pas où j'habitais. Je me suis alors efforcée de travailler ma technique de moi-même mais ait vraiment eu du mal à progresser seule. Mon ami Ray me manqua énormément, ces quatre années furent très dures à suivre mais je dus faire avec, n'ayant pas le choix. J'excellais en cours, et le soir je m'efforçais encore de m'améliorer aux duels de monstres. Mon rêve ? La Duel Académie Polaire. Je voulais pouvoir retrouver mon ami avec la tête haute.

J'y entrais après avoir travaillé énergiquement toute ma troisième, sortant première de ma promo au collège. Mon rêve se réalisa : la Duel Académie Polaire était mon nouvel établissement et je vivais désormais sur place, dans un internat. J'y passai ma première année avant de remarquer que ma passion à moi c'était le voyage, la liberté, j'aspirai à autre chose que tous ces paysages enneigés... Bien évidemment lorsqu'on m'annonça l'existence d'une Duel Académie au Japon, cela me déplut et m'intéressa fort peu. Vous imaginez le nombre de personnes présentes ? Ça grouille, au Japon, comme des fourmis ! Mais je ne vais pas commencer le cours de sciences. Mais lorsque mon oreille capta dans la phrase du professeur les mots « île », « plage », « volcan », « isolée », « partenariat »... je me levai immédiatement en m'écriant : « JE VEUX Y PARTICIPER ! ». Mon enthousiasme combiné à mes bonnes notes me permit sans doute d'accomplir mon rêve d'aller ailleurs... et me voilà arrivée à la Duel Académie du Japon, aussi appelée Duel Académie du centre, en deuxième année.

Cette année se passa terriblement bien, j'y rencontrai ma meilleure amie, une chose plate aux cheveux violets appelée Jin (que même que j'croyais que c'était un mec, à la base, vu qu'elle se promène parfois torse nu exprès et tout) si bien que je fis des pieds et des mains pour y rester : j'adorais cette île et ce climat, bien moins froid qu'à l'Académie Polaire. Cet troisième année de ma scolarité se passa d'une manière très étrange : l'arrivée d'un professeur nommé Cobra me freina totalement. Il me terrorisa jusqu'à la moelle, ses manières de faire étaient insupportables à vivre. A l'aide de bracelets il préleva l'énergie des élèves se battant en Duel dans un but beaucoup plus sombre que l'on m'apprit vaguement par après. L'école fut transportée dans une autre dimensions, les élèves transformés en espèces de zombies... ce fut la panique, pour rien au monde je ne reviendrais à cette époque là. Je fus traumatisée et incapable de reprendre mes cartes en main une fois les choses rentrées en ordre.

Ma quatrième année à la Duel Académie débute, apprenant que mon moral n'était pas au beau fixe mon grand frère Sasha s'est installé à Domino City afin d'y gérer une boutique de cartes, cela me rassure et parfois, je vais le voir. Le reste du temps je suis sur l'île, un peu démotivée, mes cartes en main mais ne sachant me résigner à rejouer...

Caractère
Que suis-je, sinon une éternelle rêveuse aspirant à la liberté ? Une duelliste ? Oui, cela va sans dire, c'était si logique qu'il ne m'était même pas venu à l'idée que je me devais de le préciser.

Je suis donc une fille assez spéciale en son genre malgré son apparence banale (bien qu'au Japon les cheveux blonds et les yeux bleus ça se remarque.. enfin, moins que des cheveux violets et des yeux jaunes. Je ne cite personne.), j'aime des choses hors du commun auxquels peu de personne prêtent attention, pour me ressourcer j'ai besoin de nature, j'ai besoin de ressentir les choses, de rêver et réfléchir. Ainsi les choses qui m'importent ne sont pas superficielles, pour moi elles appartiennent à des valeurs réelles et j'aime m'entourer de personnes assez intelligentes pour comprendre cela. Je prête très rarement attention au regard des autres, je ne me remets en question que si la personne est jugée par mes soins comme étant intelligente ou comme faisant partie de mes amis... et encore, j'aime beaucoup agir comme bon me semble, sans trop réfléchir... ce qui est étrange pour une fille comme moi qui ai des facilités dans toutes les matières niveau théorique (bien que je préfère la pratique). Je suis aussi pas mal garçon manqué, parfois exubérante d'autres fois très calme, cela dépend des jours, de mon quota de sommeil aussi, qui, si trop restreint a tendance à me rendre irritable...

Je suis d'un naturel enthousiaste et spontané mais comme chacun d'entre nous j'ai des sautes d'humeur, je m'énerve, je suis piquée pour des raisons futiles... je vis au jour le jour, comme je l'entends, et jamais personne ne me dictera ma vie. La liberté, voilà ce dont j'ai besoin, je ne sais pas où je vais atterrir pour la simple et bonne raison que j'aime m'en aller sur des coups de têtes et personne, pas même les êtres les plus chers pour moi, ne peuvent me retenir. Je m'en vais comme le vent, guidée par les éléments que j'aime tant.

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom (…)

Liberté, Paul Eluard.


Je ne suis pas d'un naturel compliqué, au contraire je suis ouverte à tout et n'ai aucun tabou. Je prends les choses avec beaucoup de légèreté mais il m'arrive d'être très sérieuse lorsque je suis motivée : dans ces cas là je porte des lunettes, car je m'use bien trop souvent les yeux sur mes révisions. Non, je ne travaille pas souvent. Je préfère l'école buissonnière que l'école tout court. Simplement l'école où je suis est si différente et si plaisante que j'aime énormément me pencher sur des livres empruntés à la bibliothèque, par moments. Le reste du temps j'aime vagabonder par tous les temps n'importe où sur l'île, seule ou accompagnée peu m'importe.

Sinon je connais un truc chiant, ça s'appelle Jin et c'est ma meilleure amie. Mais bon voilà quoi, c'est pas que je l'adore mais si, en fait.

Il est une autre chose à savoir : j'adore les duels de monstres. Aussi, cela ne me pose absolument aucun problème de me battre en duel avec quelqu'un, au contraire. J'ai beau n'avoir aucune chance de gagner avec mon piètre niveau, je risque le tout pour le tout et prend toujours du plaisir à faire un duel. Certains voient cela comme un combat, je vois cela comme un jeu ; je ne le prends pas forcément à la légère, au contraire je m'y implique grandement et mets beaucoup du mien, simplement je ne vois pas l'intérêt de considérer cela comme une contrainte. J'aime les duels et je suis motivée, mais jamais je n'aurais voulu poursuivre dans cette voie si pour moi cela avait été paralysant. Cette tension que l'on ressent lorsque l'on n'a plus qu'une carte en main. La sensation que tout dépend du hasard et de notre habileté à renverser la tendance pour nous amener à la victoire. Rien ne se joue d'avance, une bonne pioche et l'on peut abattre tous les murs qui s'érigent devant nous. J'aime cette égalité que j'ai face à mon adversaire, celle de ne pas pouvoir prévoir la prochaine carte de mon tas. Il faut donc anticiper toutes les possibilités, se casser la tête, retenir les combines et les combinaisons de cartes propres à notre deck mais aussi à celui des autres, pour mieux pouvoir les contrer. Lorsque l'on aime savoir, les duels sont une véritable source de divertissement où l'on peut se plonger corps et âme sans crainte. C'est ce que j'aime dans cet univers, voyez-vous.

Actuellement mon moral a baissé, je suis toujours aussi enthousiaste et joyeuse avec mes amis mais lorsqu'il s'agit de duels il m'est impossible de piocher une seule carte de mon deck. Chaque soir j'essaye. Chaque soir cette même peur, ces mêmes images qui défilent dans ma tête comme si c'était hier. Impossible. Impossible pour moi de poursuivre dans cette voie et pourtant, est-ce un crime d'espérer encore pouvoir me reprendre en main et me relever ? Ressentir à nouveau cette excitation que j'aimais tant lors de duels de monstres ? Si seulement quelqu'un réussissait à me sortir de ce trou noir m'aspirant chaque jour davantage vers le fond...

Physique
Pour le physique, euuuh, comment dire... Je m'en fiche ? Honnêtement ce n'est pas ce qui m'importe le plus. Tant que je me sens à l'aise, je ne me pose pas trop de questions sur le pourquoi du comment il peut m'arriver d'avoir un misérable bouton sur la joue. Tout d'abord, je ne suis pas bien grande. Je suis un peu plus petite que Jûdaï Yûki (un élève du dortoir des Slifer que je salue souvent mais avec qui je n'ai encore pas parlé), qui n'est lui-même pas bien grand, bien qu'il ait évidemment grandi depuis sa première année à la Duel Académie... c'est dire, voyez à quel point je suis petite (minuscule ?). Je suis très fine, pas squelettique mais fine, et ai des formes juste comme il faut, quoi qu'un peu plate mais ça ne me dérange pas. Je n'en aurais pas aimé plus, ça aurait été encombrant, mais encore moins, je n'aurais pas été contre. En effet, je suis un véritable garçon manqué si l'on en juge par mon caractère sans trop de complexes (et puis avec deux frères, forcément...) et j'envie Jin qui est si plate. Arrêtez de rire, manants. Une poitrine, c'est super encombrant d'abord.

J'ai les cheveux blonds, coupés au carré juste au dessus de mes épaules. Je les préfère comme ça, c'est plus pratique et ça demande moins d'entretien. Et puis, au risque de faire cliché, j'aime bien quand mes mèches caressent mon visage avec le vent. Fin du cliché. N'ayez pas peur, je n'ai pas un carré droit et strict, oh non ! Des mèches folles partent de partout, comme si mes cheveux suivaient exprès mon caractère exubérant par moments. Mes yeux sont bleus, tout bleus comme le ciel, je les aime beaucoup eux. Déjà qu'être blonde naturellement au japon ça détonne mais alors avec les yeux bleus... comment se faire remarquer, quoi ! J'ai le visage taillé en très légère pointe, fin mais aux pommettes relevées ce qui me donne souvent un air assez enfantin et enjoué. En même temps mes muscles peauciers ne peuvent qu'être relevés avec mon éternel sourire ancré sur mon visage.

Pour ce qui est de l'habillage, eh bien j'ai envie de vous dire : je porte l'uniforme des filles Slifer. En -dessous du blazer rouge, un simple t-shirt noir. En bas je ne porte pas la jupe c'est hors de question, elle est bien trop courte, du coup j'adapte l'uniforme selon mon bon vouloir. Pantalon, jean, short... Tant que je me sens bien dedans, je suis preneuse. Par exemple, j'adore porter de larges voire très larges t-shirts afin de ne pas me sentir à l'étroit. Vous me verrez souvent en pull large rouge, avec une longue écharpe rouge pareille à celle de mon frère dont je ne me sépare que très rarement, et en jean droit. Mes converses rouges sont mes chouchoutes, alors oui je les porte souvent toujours.

Je ne sais pas quoi dire d'autre, je n'attache pas trop d'importance à mon physique alors voilà, ce sera à vous de me juger sur ce point-là. Ah, si, dernière chose ! JAMAIS DE MAQUILLAGE SUR MON VISAGE. J'suis au naturel moi, constamment. J'aime pas m'embêter à me maquiller dix mille ans ni me pomponner ni quoi... déjà que je suis en retard le matin, si en plus je devais faire gaffe à comment je sors autant ne plus me lever. Non, le premier jean et le premier t-shirt qui me tombent sous la main et je file en cours !




Qui êtes-vous ?
Pseudo : Lysun
Écriture en "je" ou "il" : Ca dépend. En ce moment j'aime bien écrire en "je". :3
Passe-temps : Dessiner, jouer de la guitare, chanter et écrire.
Comment avez-vous connu ce forum et ce manga : Le forum ? J'suis la fonda bande de larves. Pour le manga... bah j'ai connu l'anime je sais plus quand en regardant la téloche. Et puis j'ai super accroché à la saison 3. Et puis ... j'ai acheté les 9 tomes du manga à leur sortie et voilà où j'en suis. GX, quoi !
Quel est votre niveau RP selon vous : Boarf... allez, si je m'y mets vraiment je dirais 7.5/10. uwu
Code clef : Validé par moi-même 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugioh-gx-rpg.forumactif.org
 
Lily Walter Liimatainen • l'électrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» La trayeuse électrique...
» Mathew ... Walter!
» [Fiche d'île] Amazon Lily

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yu-Gi-Oh! GX RPG :: Avant de commencer à jouer :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: