AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Début de l'enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esteban Donatelli

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 25/04/2013
Age : 27

MessageSujet: Début de l'enquête    Sam 18 Mai - 17:09



Cela faisait deux jours qu'Esteban était arrivé à l'Académie. Pas encore très familiarisé avec ce nouvel endroit, le garçon n'en oubliait pas pour autant la mission qui l'avait conduit ici. Pour l'instant, il essayait surtout de ne pas trop attirer l'attention sur lui afin de pouvoir opérer dans l'ombre sans qu'un fouineur ne vienne mettre son nez dans ses affaires. Pour commencer son enquête, il avait décidé de faire une première étape à la bibliothèque où étaient répertoriées différentes archives vidéos des duels qui avaient eu lieu à la Duel Academy. Ces enregistrements étaient le meilleur moyen de faire du repérage et de réussir à déterminer quels élèves avaient le plus de chances d'être en mesure de communiquer avec un esprit. Une fois donc ses cours terminés, il s'était rendu là-bas seul, sans en toucher un mot à Hilde. Il essayait de passer le moins de temps possible avec lui afin qu'on ne puisse pas les associer trop vite. Encore une fois discrétion était mère de sûreté.L'endroit était désert, excepté une employée occupée à ranger des documents dans le bon emplacement.

« - Parfait. » pensa-t-il. Personne pour le déranger durant ses recherches.

Il traversa les rayons non sans une certaine mélancolie. Des tas d'ouvrages retenaient son attention, et il aurait bien voulu passer des heures à les lire si le contexte avait été différent. Il se promit d'en emprunter quelques uns avant de repartir. Des romans alléchants, de vieilles encyclopédie, des fables illustrées... Chacun d'entre eux était un trésor inestimable qu'il lui fallait fallait posséder. Mais il poursuivit malgré tout son chemin en direction de la salle de projection. Il posa son sac, et s'assit en face du moniteur principal. En quelques clics de souris, il avait déjà atteint le répertoire où était contenus les enregistrements qu'il recherchait. Il extirpa de son sac un dispositif de stockage de données et copia l'intégralité des fichiers à l'intérieur. Ainsi, il n'aurait plus besoin de revenir ici à l'avenir et pourrait consulter ce dont il avait besoin depuis sa chambre dans le dortoir des bleus. Pendant que le téléchargement opérait, il crût bon de lancer une des vidéos au hasard pour s'en donner un aperçu.

Il s'agissait d'un duel opposant une fille de l'étranger avec un élève des Slifers. L'affrontement avait eu lieu deux mois plus tôt dans l'arène de duel. Avec un air vaguement intéressé, les yeux d'Esteban suivirent le déroulement de la partie et le comportement des deux adversaires afin d'y trouver un indice qui puisse trahir des facultés cachées chez l'un des deux. Le rouge jouait un deck assez mal construit composé d'un assortiment de cartes sans réelle cohésion les unes avec les autres. En face, la demoiselle avait installé un terrain confortable rempli de monstres incandescents absolument magnifiques visuellement. Ces derniers semblaient inspirés de diverses mythologies ce qui ravit intérieurement Esteban. C'était toujours agréable de découvrir une personne un temps soit peu dotée de culture et d'un goût certain en matière d'esthétisme. Alexine, car c'était son nom, lança son bestiaire à l'assaut des derniers points de vie du malheureux qui l'avait défié et remporta le duel indemne. Malheureusement, la partie avait été si expéditive qu'il était très difficile de dire si elle possédait un don surnaturel ou simplement du talent. Il faudrait qu'il la défie à l'occasion, et vérifie cela en bon et du forme grâce à l'appareil greffé sur son disque de duel. Il se tourna alors pour récupérer son disque dur et retourner à ses appartements quand son regard croisa tout à coup celui d'une jeune femme plantée comme un piquet à l'entrée de la salle qui le dévisageait avec stupéfaction. Quelques secondes de silence durent s'écouler avant qu'il ne comprenne qu'il s'agissait de la même personne que celle du film. La vie était bien ironique parfois...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexine Dinckel

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 02/02/2013
Age : 19

MessageSujet: Re: Début de l'enquête    Sam 18 Mai - 22:27


« Avoir peur, c'est comme voler. Plus le temps passe, plus l'émotion perdure. Au bout de tout, il n'y a qu'une chute décevante, aussi bien dans le bon que le mauvais sens. Avoir peur, c'est savoir ses limites et nos craintes. Voler, c'est juste être fou allié. Il y a même la peur de voler. Mais ça, c'est juste un retour à la réalité. On s'en rend compte avant, avant le désastre et ce qui va en accompagnement. Et au bout, on remarque que la plus grande peur que l'on possède est parfois juste devant soit. Comme toujours. »

Une île, c'est petit. Surtout une île comme celle-ci. Pas très grande et pas forcément plaisante à visiter. Qui veut visiter un bout de terre sur mer, aussi ? Pas mal de mondes. Beaucoup de mondes. Mais pas elle. Pas Alexine. Elle, elle préférait visiter des maps pour sauter sur des tortues vertes qui tente sans arrêt de lui marcher dessus pour la faire rétrécir avant de la tuer. Mais jamais ils n'y parviendront, ces fichues bestioles, parce qu'elle était une plombière. Ou du moins, quand elle jouait à ce fichu jeu. Un jeu stupide qui consiste à avancer. Mario. Pourtant, elle y jouait. À croire que ce bonhomme en rouge était bien plus intéressant que la vie en 3D qu'elle vivait tout les jours. À croire qu'elle était obligée de se renfermer sur elle-même pour ne pas se sentir mal. Elle avait peut-être juste peur des autres. Cette peur horrible qui empêche d'aller vers les autres, cette peur qui nous brûle de l'intérieur parce qu'il y a un truc qui nous rends différent. Parce qu'il y a toujours des choses qui nous rendent différentes. Toujours. La peur du vide, la peur de la mort, la peur des calories. Et puis, il y a même la peur de ne plus avoir de batterie. Celle-ci, c'est bien sa favorite. Sa console, c'est son amour, sa vie. Sa console, c'est son histoire. En fait, c'est même son enfance et peut-être son futur. Elle n'en a strictement aucune idée. Il n'empêche que cette peur, lorsqu'elle arrive, elle ne part plus. Alors, elle se voit obliger de laisser sa tendre amie dans son dortoir pour partir comme si de rien n'était dans ces couloirs qui semblent sans fin. La peur de se perdre, celle où l'on croit ne jamais retrouver son chemin.

Elle regarde autour d'elle. Des gens. C'est normal, c'est une école. Mais c'est dérangeant. Le fait qu'ils soient plusieurs, des groupes. Et elle seule. Une différence. Une putain de différence. Elle se hait. Si elle avait eu ce petit objet informatique, elle se serait sentie forte, puissante ! Mais ce n'était pas le cas. Pour une fois, elle se considérait comme seule. Une différence, cette solitude. Et peut-être même une peur. Ses yeux virevoltent d'un point à un autre. Tout se ressemble, comme si tout devait être identique. Elle continue de marcher, encore. Plus le temps passe, moins les personnes sont là. Vient un moment où elle est seule, devant une porte. Une porte comme les autres, sans aucun intérêt spécifique. Elle n'est jamais venue ici, peut importe le temps qu'elle a passé sur cette île, dans cette école. Elle en est sûre, elle ne connaît pas ce lieu. Elle devrait partir, comme d'habitude, continuer à attendre jusqu'à se dire qu'elle devrait rentrer dans son dortoir. Oui, mais non. Car cette porte si semblable aux autres est différente. Une araignée, qui pend fébrilement à son fils, à l'un des coins de celle-ci. Un signe ? Elle n'y croit pas. Pourtant, elle l'observe, silencieuse, comme si elle entendait que ce petit être lui parle. Comme si elle y croyait. Et au fond, peut-être y croit-elle ? Ce serait fou, ce serait tellement bête. Mais d'un certain côté, ce serait une manière de se démarquer. Encore. Pour ne pas changer. Se démarquer, c'est montrer sa différence. Se démarquer, c'est essayer de montrer au monde qu'on existe, quand on est fort et qu'on ne craint pas autrui. C'est aussi ne pas se craindre soit même, avec ses différences. Alexine, elle veut se démarquer encore une fois. Rien qu'une fois. Une toute petite fois. Même si personne ne la voit. Juste pour se dire qu'elle avance sur un chemin qu'elle se trace, que tout ses actes ne sont pas inutiles. Alors elle entre.

La porte se referme alors que son regard est encore sur l'animal. Plus rien, hormis le gris métallique de l'entré. Plus d'araignée. Mais elle est entrée. Elle fait un demi tour sur place, pour voir où elle a atterrit. Des étagères. Des livres. Une bibliothèque. Elle y allait si souvent, lorsqu'elle était encore en Allemagne. Elle y allait si souvent pour s'échapper de son monde de mouton qui suivent sans arrêt un chef qui décide ce qui est bien ou mal, qui rend le monde uniforme et sans intérêt. Elle, elle fuyait ça. Pour montrer qu'elle n'était pas comme la plupart de ces crétins qui tentent de se faire remarquer par leur physique et non par leur intelligence. Il faut dire qu'ils ne devaient pas en avoir tant que ça, de l'intelligence. Mais, elle n'y pensait pas. Elle préférait effleurer du bout des doigts la reliure en cuivre d'un livre, puis les glisser sa main sur les autres, comme si tout le savoir du monde viendrait à elle quelques secondes. Comme si elle oublierait sa peur. La peur, elle est toujours là. Elle ne part pas, elle reste. Même quand ses pas résonnent dans la salle presque entièrement silencieuse. C'est rassurant. Elle a même l'impression d'être accompagnée. Pourtant, elle est seule. Le pense t-elle seulement ?

Elle marche sans savoir vers où elle se dirige. Et puis, elle y arrive. Le bruit l'a sûrement attiré. Un ordinateur. C'est si familier, comme si ce lieu avait été fait sur mesure pour ses pensées. Pourtant, dans ses pensées, elle n'a pas demandé un garçon décoloré. Elle avance encore un peu, plissant les yeux pour tenter de voir l'écran. Et là, la réalité la fracasse de plein fouet. Un duel. L'un de ses duels. Elle reconnaît son jeu, ses cartes. Elle se souvient même de la date. On l'avait défié, elle avait dit oui. Elle avait accepté juste parce qu'elle était venue ici pour ça, apprendre. Mais ça c'était bien vite terminée. Il n'empêche que de voir quelqu'un regarder l'un de ses matchs, c'était assez choquant. Alors ses yeux se sont écarquillés, gros comme des billes. Sa bouche aurait presque formé un O si c'était possible. Mais rien, hormis son regard, rien ne changea. Et elle restait là. Choquée. Intriguée. Gênée. Combien de temps se déroula ? Elle n'en avait aucune idée, mais il semblait que l'autre avait fini son visionnage et qu'il était maintenant debout, à l'observer lui aussi. C'était … bizarre. Voilà, c'était le mot qu'elle cherchait. Bizarre. Et elle ne savait pas comment réagir. Et ce silence si dérangeant. Alors, elle dit la première chose qui lui passa par la tête.

Y a un problème ?

Vraiment, quel tact. Elle le perdra sûrement un jour.

_________________

Parce que je gère la fougère, je parle en seagreen.

Avatar par Lily d'amour. ♥️
Merci Lilyyyyyyyy. *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Début de l'enquête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yu-Gi-Oh! GX RPG :: L'île de la Duel Académie ! :: La Duel Académie :: La Bibliothèque-
Sauter vers: